Quel acier choisir pour votre couteau de chasse ?

couteau de chasse
Un couteau pour la chasse est un outil indispensable à tout bon chasseur pour préparer son poste de tir, tuer le gibier ou vider l’animal. Il n’existe pas un modèle parfait, car il va dépendre de l’usage qu’on souhaite en faire. Voici donc différents conseils pour bien choisir votre couteau pour la chasse…

Choisir la lame de son couteau

La lame d’un couteau de chasse est conçue pour réaliser des tâches précises. Ainsi le couteau servant à éviscérer le gibier possède une lame à la pointe crochue. Celui destiné au désossement, permettant de détacher la viande des os, dispose d’une lame fine et souple. Pour le dépouillage, la lame est courte et dure, en remontant un peu, pour ôter la peau de l’animal et ne pas l’abîmer. Quant au poignard de chasse, sa pointe est très acérée afin de pouvoir transpercer le cœur de l’animal proprement et rapidement. Ainsi les chasseurs possèdent en général une lame pour chaque étape depuis la mort du gibier jusqu’à sa préparation. Il existe toutefois des couteaux polyvalents qui permettent d’effectuer toutes les tâches, mais ils ne sont évidemment pas aussi précis que les lames spécialement dédiées à leurs tâches. Ils ont des lames courtes d’environ 15 cm avec une pointe un peu profilée et relevée pour pouvoir poignarder et découper. À noter qu’il faut choisir un couteau assez lourd qui offre plus de force à l’usage et qui peut servir également au bushcrafting. Il faut savoir qu’il existe des couteaux pliants réservés aux petits gibiers. Faciles à ranger et à transporter, ils sont plutôt difficiles à entretenir. Le sang de l’animal a en effet tendance à coaguler très vite dans le manche. De plus, la lame peut se bloquer parfois et rendre l’objet inutilisable. Une lame fixe, certes plus encombrante et plus dangereuse si on ne fait pas attention, se révèle plus polyvalente, plus solide et plus simple d’entretien. Pour voir les différentes lames existantes et faire plus facilement votre choix, vous pouvez vous rendre sur coutellerie-du-vieil-antibes.fr.

Choisir l’acier de son couteau

Les aciers employés pour concevoir les couteaux de chasse sont de trois types : l’acier inoxydable, l’acier outil et l’acier carbone. Il faudra ainsi choisir l’acier en fonction de l’usage qu’on voudra faire de son couteau pour la chasse. L’acier carbone est à cet égard particulièrement résistant aux chocs, mais malheureusement très sensible à la rouille. Il convient au dépouillage et au dépeçage des gros gibiers et aux tâches de bricolage et de construction. Il requiert un entretien très rigoureux surtout lorsqu’il est soumis au sang. Par contre, les lames en acier carbone sont très précises et très faciles à affûter. L’acier inoxydable convient aux situations extrêmes ne demandant pas de nettoyage après chaque utilisation. Cet acier est toutefois moins résistant que l’acier carbone et ses lames ne s’affutent pas très facilement, mais elles gardent tout de même leur affutage plus longtemps. Leurs découpes sont cependant moins précises. L’acier outil, quant à lui, est un mélange de l’inox et de l’acier carbone, intégrant leurs qualités et leurs défauts. Il ne résiste pas totalement à la rouille, mais est tout de même moins sensible à la corrosion par rapport à l’acier carbone. Plus robuste que l’inox, il est un bon compromis entre polyvalence et qualité.

Choisir le matériau du manche

Choisir le matériau du manche de votre couteau de chasse est aussi important que d’en choisir la lame et l’acier parce qu’il est indispensable d’avoir un confort maximum pour le tenir en main. Vous avez ainsi deux choix possibles de matériaux : le naturel ou le synthétique. Concernant les matériaux naturels, vous avez parmi les plus connus la croûte de bélier, le bois de cerf et la pointe de corne. Particulièrement résistants, ils offrent un excellent confort en main, mais ils sont plus fragiles que les matériaux synthétiques et n’aiment pas beaucoup l’eau. La croûte de bélier offre une excellence adhérence à la poignée. Vous éviterez de choisir l’ivoire pour respecter la situation précaire des animaux concernés et d’autant plus que c’est un élément très fragile. Il existe d’autres bois pour les poignards de chasse tels que l’olivier (souple et gras), le buis (dur et très dense), le cade, le noyer, l’ébène, le bois de fer, l’amourette et le bois de rose. Tous nécessitent un entretien régulier avec de la cire. Les matériaux synthétiques (titane, micarta, AU4G, G10) sont quant à eux beaucoup plus solides que les matériaux naturels et peuvent être nettoyés avec du produit vaisselle. Ils manquent un peu de chaleur, mais sont appréciés pour leur dureté.


Quels cadeaux offrir à Noël
Acheter des pièces détachées pour trottinette électrique Xiaomi m365